Découvrir Paris le Dimanche matin

Le visiteur de la capitale des lumières Paris se ressent fasciné, dès l’accès au cœur de la ville, par la grandeur de ses squares, la beauté des façades de ses demeures dont la plupart remontent aux XVIIIe – XIXe siècles, la multiplicité de ses monuments et l’activité bouillonnante de ses pubs, commerces, restaurants, centres culturels, boutiques et autres.

Chaque quartier est prêt à vous raconter une belle histoire de son existence : population venue des quatre coins du pays, toutes les ethnies possibles, mendiants et catégories sociales aisées : on peut passer facilement d’un décor à un autre au détour d’une ruelle ou d’un jardin public. Cette diversité fait d’ailleurs la singularité de cette ville pas comme les autres.

Paris en cours de semaine n’est pas Paris le Samedi soir et n’est pas encore Paris le dimanche matin. Vivant à vive allure en cours de semaine et le Samedi soir, tout semble se calmer Dimanche matin. Le métro Parisien est presque vide mais reste toujours aussi ponctuel dans ses horaires, c’est pourquoi je l’ai pris au départ de Barbès-Rochechouart (Ligne 2) jusqu’à l’arrêt des Champs-Élysées-Clémanceau (ligne 1). A la sortie de la gare, j’ai croisé l’imposante statue de De Gaulle avec le vide qu’il fait à 9H du matin au cœur des champs, la statue semble se défouler et rehausser le ton pour dire avec fierté que c’est elle qui veille sur les destinées de la plus belle rue du monde.

charles-de-gaulle-statue

En prenant le petit chemin à droite (Avenue du Général Eisenhower), on traverse les deux beaux Palais : Le Grand Palais et le Petit Palais qui s’adonnaient à une belle discussion –sans faire attention à mon passage- sur leur passé glorieux sous un soleil qui adouci cette sensation de fraîcheur matinale qui m’envahie.

Quelques mètres plus tard, je me retrouve nez à nez avec les gardiens du pont des Invalides, deux groupes allégoriques qui veillent aux destinées d’un pont qui se plaît bien à sa fonction de gardien du chemin vers les Invalides.

Cet œuvre architectural guette le moindre passage de bateaux mouches qui passent en dessous et qui marinent sur La Seine. En levant mon regard au nord, je regarde avec admiration le haut de la Tour Eiffel qui me rappelle que c’est bien elle la gardienne de la capitale des lumières.

Je continue ma route tout en saluant au passage un groupe de touristes nippons qui se plaisent à photographier les moindres détails du lieu (je crois vraiment qu’ils vont faire avec  ces photographies une exposition de tableaux sur Paris à leur retour au Japon) et je voit en point de mire l’imposante structure de l’hôpital des Invalides.

Avant d’y accéder, je me suis arrêté pour regarder avec sourire un entraîneur de rugby avec ses gamins se défouler sur l’herbe de l’Esplanade des Invalides avec les cris de joie de ces petits et qui se plaisent à se bousculer et à courir derrière un ballon qui se livre à son sort. De l’autre côté de l’Esplanade, des Parisiens non chalands se plaisent à faire la bicyclette….

Promeneurs Invalides

A suivre…..

Sur la route des îles de Prince…épisode 2

Arrivé à destination (pour rappel l’île de Buyukada), je descends sur le quai, en sortant de la gare maritime, je découvre une très belle île qui accueille les bras ouverts ses visiteurs : restaurants de pêcheurs, boutiques de souvenirs, vendeurs de glaces et de friandises turques etc…

C’était coloré et jovial. Mais mes découvertes ne faisaient que commencer. Un Turk que j’ai connu sur le bateau m’invite à l’accompagner dans un tour de calèche sur l’île ! Fantastique idée !

calèche
Se promener sur calèche ! C’était le dernier des mes rêves ! Et me voilà dans une grande place où des villageois attendent les touristes, chacun avec cheval et charrette pour les emmener découvrir la magie de l’île. Le prix est de 10 TL (Turkish Lira) mais c’était rien devant le beau paysage qu j’ai eu la chance de savourer.

paysage

Le cheval qui était très fort (et le sourire du conducteur gâté par un bakchich de 2 TL) galopait et montait pentes et freinait dans les descentes doublant des touristes que je saluait d’ailleurs au passage.

haut de la pente
Le spectacle était tout beau : des villas de maîtres dont la plupart sont de type phaéton et qui servent de résidences d’été pour les riches d’Istanbul.

Architecture Büyükada

On voyait sur la route une très belle forêt avec chevaux en liberté qui broutaient de l’herbe.

cheveaux

Du haut de « Yücetepe » qui est le point le plus haut de « Büyükada », tu peux voir l’archipel des îles qui l’entourent et même au loin la métropole İstanbul. Labà vous pouvez même visiter le lieu de culte nommé « Aya Yorgi ».

Vue de l'île Lieu de culte
A Büyükada, comme toutes les autres îles d’ADALAR d’ailleurs, les véhicules sont inexistants: on se déplace à pieds, en bicyclette ou en calèche.

Moyen de transport
En retournant au centre de la ville, j’avais très faim et c’était naturel de prendre un bon plat aux poissons fraîchement pêchés, c’était au restaurant Milano, un vrai régal !

Bon plat Milano
Après le bon déjeuner, je me suis baladé sur le petit port touristique et de pêche de l’île tout en goûtant un très bon cornet au chocolat et aux pépites. Les gadgets de souvenirs sur place sont disponibles et vous devez en acheter quelques uns.

Tour au port
Le voyage aux îles des princes était un moment magique. Une réelle escapade hors du temps qui se trouve juste à une heure trente minute de la bouillonnante ville d’Istanbul.

Belle journée
Dernier Conseil, ne vous laissez pas emporter par le charme des lieux car le dernier ferry qui part de l’île est à 15 Heures 30 minutes pile; allez bon retour !

Sur la route des îles de Prince…épisode 1

Il était une fois une puissante famille impériale qui régnait sur toute la région du Bosphore et de la mer de Marmara. Le roi qui avait trois belles filles était tout jaloux de voir partir ses filles dans les bras de princes qui demandaient leur main. Afin de protéger ses filles princesses des regards des admirateurs, le roi décida de construire des châteaux sur trois îles isolées dans la mer de Marmara au sud-est d’Istanbul. Le service était tout féminin et le roi avait enfin le sourire.

Emplacement des îles

Cette histoire je l’ai entendu d’un vieux Istamboulite alors que je me reposais dans un parc public du côté de la mer de Marmara au sud de Fatih. En lui demandant où étaient ces îles, il m’a répondu qu’il s’agissait de la région d’Adalar qui se trouvait à 1 heure 30 minutes en bateau au départ de la rive Asiatique d’Istanbul, il m’a même évoqué la beauté des lieux ; alors ma décision était prise de suite : Je partais le lendemain vers ces îles mystérieuses avec pour objectif de découvrir leur charme inégal.

Le matin, après un bon petit déjeuner bien garni à l’hôtel, je prends le métro de la station d’Aksaray direction Kabataş juste à proximité du célèbre palais Ottoman de Dolmabaçe « Dolmabahçe Sarayı ». En arrivant sur place, j’ai acheté mon ticket sur place à seulement   10 TL (Turkish Lira) et j’ai monté sur le Ferry qui n’a pas tardé à partir.

Regardez d’ailleurs ce lien pour avoir plus amples informations : http://www.mavimarmara.net/kabatas.htm le départ est comme je l’ai dit Kabataş et l’arrivée est Büyükada.

Sur la route, j’ai profité de très belles vues panoramiques sur les belles demeures de milliardaires Turques, Russes et Européens et je n’ai pas manqué de savourer le passage sous les deux ponts suspendus de la ville. Les oiseaux suivaient le bateau jovialement et tout le monde était ravi par les performances d’un jeune Turque qui chantait de la musique traditionnelle très rythmée.

Après près d’une heure de route, de très belles îles se faufilent à l’horizon, le spectacle est très beau, en approchant on remarque une île bien peuplée mais toute belle avec de très belles maisons à toit d’ardoise, des villas de style. En me renseignant sur le bateau, l’île était l’une des trois îles peuplées de l’archipel. Et c’était vrai, par la suite deux très belles îles vierges se présentent devant nous.

On ressentait que le temps s’arrêtait tellement c’était vierge, verdâtre et sans pollution aucune. Finalement on arrive à destination l’île Büyükada.

Arrivée

Je vous raconte la suite….demain…

Le quartier de Pigalle : nocturne par excellence

Situé autours de la place Pigalle, et faisant la limite du 9ème et du 18ème arrondissement, le quartier de Pigalle est reconnu pour être un haut lieu touristique de la capitale Paris par excellence.

Quartier Pigalle

Le quartier pris le nom du sculpteur français Jean Baptiste Pigalle (1714-1785) qui dispose de plusieurs œuvres d’art au musée du Louvre dont notamment les statuts de « Voltaire nu » ou de «Mercure », l’artiste est facilement reconnaissable par le statut érigé en son nom à l’entrée de l’hôtel de ville de Paris.

Pour flirter le glamour Parisien, il n’y a pas mieux qu’une ballade nocturne sur les lieux, situé en contrebas de la Butte Montmartre, il continue sur les côtés des boulevards de Clichy et Rochechouart, le lieu est reconnaissable par la multitude de ses cabarets, de sex-shops, de bars. On y trouve aussi les boutiques de vente d’instruments de musique : que l’on cherche tambours, clapettes, guitares, tout y est pour les fans de la musique.

Boutiques à Montmartre Pigalle

La réputation chaleureuse du lieu remonte au 19ème siècle, exactement en 1881 avec l’ouverture du cabaret du  « Chat Noir », on y inventa le spectacle du strip-tease au Divan Japonais, l’ouverture du premier a été suivi par un second, le « Moulin Rouge » qui ouvra les portes en 1889, il a pris ce nom car on y a édifié au dessus un moulin de couleur rouge ce qui lui a valu une renommée mondiale et beaucoup de cabarets de part le monde on imité son style.

A côté du nouveau concept de spectacle qu’il a apporté avec le changement de décor rapide, un mélange de spectateurs et de scène qui fait vibrer les clients, il a pris sa notoriété avec le spectacle dit « French Cancan » qui se base sur une danse rythmée et en costumes multicolores de belles créatures torses nues ce qui affole les envies et les cœurs avec leur « grand écart ».

Des belles créatures toujours souriantes et resplendissantes de féminité et toujours au service de la clientèle qui n’en redemande que ça ce qui met le dîner spectacle en plein cœur de l’ambiance et de la fête. Le show artistique du « Plus Grand Cabaret du Monde » de Patrick Sébastien diffusé chaque mois sur la chaîne française France 2 et clôturée par les danseuses du « Moulin Rouge » en dit long sur ce succès planétaire et l’a rendu un pôle d’attraction des touristes de tous les coins du monde.

D’autres cabaret fleurissaient au quartier de Pigalle, du « Divan du Monde » à la «  Boule Noire » à « Elysée Montmartre », la fête, les belles soirées, l’érotisme mélangé à la bonne ambiance style « Redlight » y sont le menu courant pour passer une chaude soirée Parisienne qui serait inoubliable.

D’autres lieux du quartier sont à visiter tel que le musée de l’érotisme qui contient une collection unique d’art contemporain, de maisons closes, d’art sacré ou populaire, le visiteur ressentira un pur moment de magie qui ressort de l’ordinaire avec une mise en scène à couper le souffle, situé au boulevard de Clichy, le musée est accessible tous les jours de 10H à 2H du matin avec un tarif attractif de 10 Euros par personne ou 8 euros en réservant en ligne sur le portail (www.musee-erotisme.com).

A côté de cette chaleureuse réputation, le quartier est aussi un haut lieu de culture regroupant des artistes de tous les coins de Paris ce qui donne un joli mélange de haute culture et de « Night Show ».

Le quartier de Pigalle est facile d’accès par métro en prenant les lignes 2 ou 12 et en descendant aux stations Blanche ou Pigalle. Alors les fêtards, la visite s’impose.

L’expérience du voyage

Vous commencez à attraper le filon du voyage, c’est parfait. Tout en voyageant vous allez voir que vous cumulez d’un départ à un autre une expérience très riche et surtout qui va vous être d’un grand service à chaque nouvelle aventure. Mais comment ?

Voyage tranquille

Commençons par le plus simple, souvenez vous de votre première valise préparée : combien elle pesait ? Combien de vêtements avez-vous pris avec vous ? Les choses que vous avez trimbalées sans aucune nécessité ! Comparez votre valise que vous préparez là et la toute première et voyez de vous-même la différence ! Vous l’avez bien compris : il est inutile de prendre des tonnes de paires de chaussures, de pulls, de chemises, vos bouquins préférés, votre sacoche de bain etc…Limitez vous à l’essentiel, vous n’allez pas déménager. Vous serez plus légers et le voyage vous reviendra moins cher et sera plus sécurisé (voyage sans bagage en soute).

préparer votre valise

Autre point très important, certaines démarches administratives à l’aéroport peuvent vous retarder et vous vous trouvez dans une longue file d’attente qui risque de vous faire rater votre vol ; j’en observe plusieurs à chacun de mes départs qui supplient les autres voyageurs pour les devancer dans la file d’attente car l’heure d’embarquement arrive à terme. Il est donc bien conseillé de s’informer sur les démarches administratives ou douanières à l’avance, préparer les papiers nécessaires (carte d’embarquement, change de devise, autorisations, fiche voyageur….) et bien sûr être à l’aéroport suffisamment à l’avance pour éviter les départs de pointe (Exemple les vols de 7 à 8 Heures du matin).

file d'attente

Un autre astuce très simple et qui est d’ailleurs un service gratuit offert par les compagnies aériennes : choisissez -surtout pour la classe économique- votre siège dans l’avion dès la réservation de votre billet, comme ça vous évitez d’être assis dans un emplacement qui pourrait vous déranger (à proximité des réacteurs de l’avion ou au fond par exemple) et le voyage sera plus confortable et plus fluide côté embarquement débarquement.

réservation de siège

Un conseil que je ne cesse de répéter à mes amis qui partent en voyage : apprenez quelques mots de la langue locale, cela va bien vous servir à un moment donné. Faites la liste des prix d’articles au quotidien avec nom et prix et échangez sur place vos gros billets en Euros ou Dollars contre de petites pièces locales (attention aux faux billets) et faites attention lorsque vous retirez des distributeurs, vous évitez ainsi de vous faire dérober votre argent à votre insu et vous démontrez en même temps aux locaux que vous n’êtes point un touriste ordinaire qu’on peut arnaquer facilement !

Change Devise

Voyager plus, payer moins, conseils réservations!

J’entends dire par programmer tout sur place le fait de réserver directement sur place et ne pas trop se fier aux tarifs affichés sur Internet ou encore auprès des agences de voyage.

comment réserver

Il est bien sûr recommandé de tout planifier à l’avance : circuit, lieux à visiter, zone d’hébergement, restaurants pas chers, lieux changement de devises, sortie en mer ou soirée branchée. Notez tout sur votre note de voyage et une fois arrivée sur place vous pouvez négocier à votre aise les meilleurs tarifs et vous allez voir la différence par rapport à ce que vous auriez dépensé si la réservation a été faite à l’avance.

note

Ainsi lors de l’un de mes voyages en Asie, à Pattaya en Thaïlande exactement et c’était en basse saison (car il est aussi important de cibler des dates hors saison), j’ai trouvé des prix très attrayants juste en faisant le tour des hôtel, j’ai donc résidé dans le luxueux Sheraton Pattaya Resort à 70% moins cher que le tarif affiché sur le site de l’hôtel.

pattaya

Idem pour ma soirée au chaleureux Walking Street Pattaya et ses centaines de boites de nuit qui ne demandent que votre visite et qui vous réservent bien de belles surprises qui vous viennent même pas dans vos rêves et toujours à des prix hors pair.

patt

Il est toujours utile de vous rappeler qu’il faut absolument éviter les agences de voyage présentes sur place –et ce quelque soit votre destination- car ils voient en vous une proie facile à convaincre et à faire dérober son argent en toute conscience. Négligez carrément ces agents qui vous présentent des brochures au design alléchant et tenez bon à votre programme de visite préparé bien à l’avance. Vous savez bien qu’avec Internet vous avez accès absolument à tout et vous n’avez qu’a choisir ce qui sied le plus à vos goûts et surtout votre budget.

Voyager plus, payer moins, conseils Restauration!

En continuité avec la réflexion qu’on a commencé à aborder dans un article précédent, la réduction du budget restauration est un facteur déterminant dans le coût total du voyage.

C’est vrai que chacun parmi vous -et moi d’ailleurs- est tenté par la dégustation de tous plats qu’il aura la chance de croiser dans le pays à visiter. Cela rentre d’ailleurs dans votre programme de voyage sous la rubrique des coutumes et traditions à voir.

Il ne faut pas se priver d’en goûter mais encore il ne faut pas non plus se faire emporter par ses envies et creuser inconsciemment dans son budget voyage.

nourriture voyage

Trois astuces très simples peuvent vous être très utiles pour maîtriser votre budget Nourriture:

1- Consommer comme un local:

Il est inutile de vous adresser aux restaurants touristiques, la recette au final sera bien salée. Ces restaurants ont tendance à rehausser excessivement leurs prix. Écartez vous de quelques dizaines de mètres de ces zones et adressez vous à des restaurants pour les locaux, vous allez voir de vous mêmes: l’ambiance est typiquement locale avec une belle ambiance loin des clichés touristiques, vous aurez accès à des plats bien garnis et surtout vous dépensez vraiment moins pour un même plat (jusqu’à 70% de moins selon certaines estimations).

petit prix restaurant

2- Emportez avec vous le reste:

Oui vous n’avez pas à rougir de ça, cette pratique est courante dans plusieurs pays alors pourquoi s’en priver. Les plats généralement très consistants et riches (surtout en Asie ou en Amérique Latine), généralement vous n’aurez pas la possibilité de tout consommer. Demandez simplement au restaurateur de le mettre dans un emballage, il le fera volontiers. Avec un petit supplément acheté de la supérette du coin, vous avez déjà votre dîner bien prêt avec presque zéro dépense.

nourriture à emporter

3- Profitez des événements locaux:

Sur certaines périodes de l’année, plusieurs fêtes nationales ou locales sont organisées et vous pouvez avoir la chance (ou le programmer d’avance) d’assister à de telles fêtes et de profiter d’invitations gratuites pour participer à de telles manifestations qui sont généralement accompagnées de collations ou de bons repas.

Un exemple type est la période de Ramadan à Istanbul, si vous faites le tour le soir vers la période de coupure du jeûne du côté de la « mosquée Bleue » ou de la bouillonnante « Rue Istiklal » à « Taksim » vous serez surement invité à l’une des tables de repas -à même le sol- organisées par la municipalité ou des particuliers et là vous avez la garantie de manger des plats typiquement locaux avec zéro dépense. Ce n’est pas beau ça! Bon appétit…

coupure Jeûne

Voyager plus, payer moins, conseils hébergement!

Voyager partout dans le monde à petit budget, ça vous intéresse surement mais vous ne savez pas comment faire. Moi-même j’étais comme vous, j’avais une idée que tout voyage nécessite une fortune à dépenser et qu’il doit être programmé bien à l’avance mais ce n’est qu’une partie de la vérité.

En effet, voyager seul est bien différent d’un voyage en groupe ou en famille car le voyage en nombre nécessite vraiment de l’organisation et de la planification; par contre, voyager seul réduit cette charge étant que tout dépend de soi-même et là certaines concessions peuvent être faites au niveau confort de voyage, période de départ et dépenses à faire.

1- Dormir sous une tente:

Voilà une idée folle mais qui tient de bout, vous prenez votre sac à dos avec vous et là où tombe la nuit vous dressez votre petite tente; vous allez surement admirer ce sentiment de liberté sans contrainte d’espace; un mode conseillé plus lors de randonnées pédestres et dans des coins là où il n’est pas facile de trouver un hébergement.

dormir sous tente

Cette solution qui tient bon pour économiser sur votre budget voyage est pourtant très concurrencée par un nouveau mode d’hébergement: Le « CouchSurfing » mais c’est quoi au fait?

 2- Le CouchSurfing:

C’est tout simplement dormir chez un ami dans le pays de visite et là vous ne payez absolument rien; oui c’est beau mais vous vous dites que vous n’en avez pas un ami dans ce pays?

La réponse est simple; Couchsurfing vous l’apporte d’ailleurs. Cette entreprise installée à San Francisco vous a trouvé la solution en vous mettant en relation avec des millions de gens partout dans le monde et qui -comme vous- aiment voyager mais disposent de peu de moyens financiers. Ainsi, vous cherchez tout simplement sur le site une personne qui accepte de vous accueillir gratuitement chez elle dans la région de votre départ, vous vous mettez d’accord sur tous les détails et voilà c’est fait: une grande partie de votre budget voyage (entre 30 et 40%) est déjà économisé.

couch

La personne hôte sera aussi accueillie par vos soins une fois elle programme de visiter votre pays. C’est un échange très appréciable qui -outre le côté financier- vous permets de vous rapprocher plus du quotidien d’autres cultures et d’autres gens que vous manquerez surement de voir dans votre chambre d’hôtel.

A noter que cette modalité est vivement conseillée aux gens qui aiment le voyage en lui même plus que d’autres détails (exemple : vous n’aimez pas dormir sur un canapé, vous n’aimez pas aider à faire les courses ou le ménage, vous êtes habitué au luxe et à être servi que de se faire servir soi-même…)

Mais il y a t il encore d’autres moyens à économiser sur son budget? Le très prochain article nous le dira surement…

Bosphore Cruise…La suite

Comme promit dans un article précédent, je reviens avec un long article qui décrit ma sortie en mer au Bosphore et qui a été un moment que j’ai savouré pleinement. Je ne m’attarde pas trop et je commence mon récital:

Le visiteur de la métropole Stambouliote est toujours sous le charme de cette destination hors du commun. Une destination très colorée que vous allez adorer la flânerie à travers ses jolies ruelles escarpées, et croiser une multitude d’hommes et de femmes du côté du « Kapalı Çarşı » et le sourire toujours sur le visage des vendeurs ambulants de thé turc qui fait légion dans tout le pays.

La destination du jour va nous prendre donc non loin du Grand Bazaar du côté du quartier d’Eminönü qui est l’un des principaux quais de départ maritimes du détroit du Bosphore.

Pour vous rendre à Eminönü vous avez le choix d’aller à pieds mais vous devez compter entre 25 et 30 minutes à pieds en passant par les rues étroites de la vieille ville qui ne manqueront pas de vous charmer. La solution la plus simple est de prendre le métro M1 –Hafif Metro– au départ de la station Beyazıt-Kapalıçarşı vers l’Ouest et descendre à l’arrêt Eminönü. Vous pouvez consulter le site www.istanbul-ulasim.com.tr pour avoir plus d’informations sur les horaires de départ et le tarif qui reste à la portée.

Istanbul eminonu metro

En descendant à l’arrêt Eminönü, vous longez les quais du côté du pont de Galata un lieu que vous devrez visiter le soir afin de profiter des soirées inoubliables de ses restaurants musicaux uniques au monde. Vous arrivez enfin au « Eminönü Gezi İskelesi » le quai de départ des bateaux vers les meilleures destinations du Haliç.

Haliç

Le voyage que l’on vous propose ne dépasse pas les 10 Turkish Lira soit à peu près 3 Euros et dure 1H30 de trajet.

Pour réserver votre ticket vous pouvez consulter le site : http://en.sehirhatlari.com.tr/en/seferler/short-bosphorus-tour-363.html

Mais pour votre bien, je vous conseille d’arriver vers 14H avant le départ d’une demi heure sur place. Vous achetez le ticket des guichets présents sur place et dont les agents de vente parlent bien Anglais.

Vous profitez le temps que vous attendez l’embarquement à bord du bateau juste à côté, du restaurant flottant et de sa spécialité unique qui est les sandwichs aux poissons épicés que l’unité coûte 6 lires (2 Euros). Le goût magique de ce sandwich sera l’un des moments forts de votre voyage surtout que vous allez le manger tout chaud et debout tellement il y a du monde à attendre son tour.

Restaurant poisson Eminonu
Restaurant poisson Eminonu

Prenez votre place parmi les premiers à bord du bateau afin de profiter d’une banquette qui vous donne la possibilité de prendre en photos toutes les merveilles d’Istanbul. Le bateau qui passe au dessous du Pont de Galata vous offre une vue panoramique sur le quartier de Galata et sa tour du côté Asiatique et sur la mosquée Yeni Cami côté Européen.

vue mer yeni mosquée

Le premier arrêt sera Ortaköy et ses luxueuses maisons typiques ottomans. Mais avant d’y arriver vous allez voir l’un des plus beaux palais de l’empire Ottoman le Palais de Dolmabaçe – Dolmabahçe Sarayı– situé dans le quartier de Beşiktaş et qui est connu pour être une réplique du château de Versailles en France et dont la visite doit être programmée pour toute une matinée.

Dolma

Si vous levez la tête par la suite, vous allez voir l’un des plus imposants ponts suspendus du monde nommé Boğaziçi Köprüsü haut de 165 mètres et large de 39 mètres. Ne manquez pas d’ailleurs de prendre de très belles photos lors de votre passage en dessous.

Ainsi, ce trajet qui fait le tour du détroit du Bosphore, et qui sépare la ville en deux en reliant la mer Noire à la mer de Marmara vous propose un trajet vers Üsküdar puis İstinye et après Çubuklu.

Vous devrez voir sur cette partie le deuxième pont suspendu de la ville et qui témoigne de l’importance des ces ouvrages architecturaux dans la vie de tous les jours de la métropole Istanbul et qui facilite énormément les déplacements et échanges entre les rives de la ville.

Le bateau qui prend le chemin de retour et qui permet encore de découvrir la grandeur d’Istanbul, s’étire sur des kilomètres de rives imprégnées de verdure et de douceur de la mer ce qui a permis le fleurissement de la construction de très belles demeures en bois dont certaines datent de l’Empire ottoman, alors que de très beaux palaces et villas de luxe s’éparpillent ici et là et représentent les résidences d’été de la bourgeoisie Stambouliote.

Belles demeures

Des monuments à l’image de l’université de Galatasaray, le Sakip Sabanci Museum ou encore la maison où a été tourné le célèbre feuilleton turc Gümüş qui a connu un succès planétaire dans les années 2000 (http://en.wikipedia.org/wiki/G%C3%BCm%C3%BC%C5%9F_(TV_series) ).

Vous pourrez également vous faire servir une collation à bord du bateau sur votre chemin de retour et qui sera la clôture d’une sortie pas comme les autres. En arrivant à Eminönü vous serez ravi d’avoir fait une telle sortie en mer. Une sortie qui vous fait découvrir le charme d’Istanbul d’un point de vue non classique et comme l’a dit un ami qui a fait le voyage avec moi : où est ce qu’on peut trouver dans le monde un aussi agréable voyage en mer à ce prix symbolique de 3  Euros uniquement ! Istanbul c’est Fantastique! A de très prochaines aventures…